Elan School : ce que nous apprend le film sur les séquelles psychologique d’une telle violence

Noter cet article

Si nous faisons cet article sur notre blog santé, c’est pour vous expliquez la corrélation entre violence et trouble psychologique (bipolarité et autre)

Commençons par planter le décor : Joe Nobody (un pseudonyme choisi pour garder son identité privée) a été victime d’une situation similaire à celle d’une poignée de milliers d’Américains âgés de 13 à 17 ans entre 1971 et l’année 2011. Ils ont été envoyés à l’école Elan.

Le lieu se trouve dans le Maine, au milieu de nulle part. Joe partage ses expériences personnelles avec cette institution depuis le début, lorsqu’il a été enlevé à 4 heures du matin, et qu’il a été conduit sur les routes nationales, puis sur des chemins de terre.

Après être arrivé à cet endroit, Joe découvre une réalité macabre où les « étudiants » crient et humilient, torturent mentalement et vont jusqu’à tirer sur les enfants qui ne sont pas disciplinés. Il est important de comprendre que l’on part de rien, que l’on n’est rien, et que l’on doit respecter les règles, ou que l’on sera obligé d’obéir aux règles.

Le récit explique en détail les sanctions sévères et les accidents dont l’auteur pourrait faire l’objet pendant ces deux années de prison dans un espace où l’aspect principal de la destruction interne est le temps. Les élèves sont soit des subordonnés, soit des commandants, soit des « coupés » et les punitions sont distribuées en fonction de la durée exacte de chaque peine. Entre ces peines qui sont dans le coin comme dans l’anneau, les corvées et le nettoyage ainsi que les « coups » et la « réunion générale de baise ». Le langage nonchalant ainsi que les insultes, les cris et l’impunité, sans même parler de l’absence totale d’intégrité, d’innocence ou de honte est la norme. Il fait partie de la routine quotidienne.

C’est un travail étrange et c’est exactement ce que beaucoup ont vécu avec le désespoir d’échapper à l’enfer, engagé à garder ses détenus en sécurité, les surveiller (de près et de loin avec les parents pour des voyages de 1 à trois jours) et les appels qui sont destinés à être écoutés sont bloqués ou coupés par l’aide pour recommencer avec des contes de fées et des parents propres pensant que l’Elan est la seule façon de s’en sortir.

Joe a tout eu, de l’école, des réunions de thérapie, des réunions, des coins, des voyages parentaux, et même la liberté de par la fugue. La bande dessinée révèle également le manque d’amis à l’école, qui devient progressivement possible avec d’anciens adversaires à certains moments. Il y a aussi la possibilité de suicide, de dépression et même la rechute de la dépendance aux drogues, qui se produit quelques fois.

En plus des aspects descriptifs de ce séjour, Joe dresse un tableau psychologique multidimensionnel dans lequel l’humiliation peut déclencher des émotions, l’isolement peut diminuer son sens de la réalité et la liberté lui a même permis de changer de personne, en étant distant et pourtant inflexible. Le retour à l’Elan lui permet d’être subordonné en « jouant » avant de reconnaître qu’il est en train de devenir la personne qu’il voulait éviter et détester. Il est en train de devenir lui-même un connard, et il en est conscient.

Ce qui établit les lignes directrices de l’école, c’est l’administration par les détenus eux-mêmes, qui sont chargés de s’assurer qu’ils contrôlent et surveillent correctement chaque personne et de créer un système paranoïaque où personne n’est considéré comme fiable. Chaque élève est un individu dans une maison et chacun a un devoir, et même la plus petite erreur, la plus petite déviation ou même plus grave (rébellion ou suicide) peut détruire tout le parcours de ces adolescents qui cherchent à s’échapper de la situation et à vivre une vie alternative (s’ils peuvent le faire sans s’empêtrer dans la dépression, la dépendance ou l’overdose).

elan-school

Joe Joe. Elan présente ainsi l’existence de cette « école culte » destinée à accueillir les jeunes « à problèmes », qu’ils soient associés à des activités criminelles ou qu’ils n’aient pas eu la chance de mener une vie normale en tant qu’orphelins issus de familles instables ou violentes. C’est ainsi que l’Elan était une machine économique qui avait mis en place un système complet pour faire croire qu’elle était efficace et « pacifique ». Les parents avaient désespérément confiance dans l’avenir d’Elan pour éviter que leurs enfants ne deviennent pires qu’ils ne le sont déjà.

L’œuvre se lit en format vertical, elle est donc adaptée aux téléphones et aux ordinateurs. Il faut juste s’habituer à dessiner des images de qualité variable, mais on s’y habitue vite, car Elan School est plus un roman illustré qu’une bande dessinée. Les illustrations peuvent être assez frappantes entre les métaphores, la représentation des lieux et autres éléments typiques de l’école, le langage et l’ajout de différents documents (brochures photos, diplômes clips audio, croquis antérieurs, plans, etc.), le contenu est principalement brut et psychologique, mais sans perdre le fil conducteur. Les couleurs sont principalement le noir et blanc et il y a quelques moments de couleur pour fournir des tons spécifiques, des détails qui indiquent la narration ainsi que la variété de la ligne dessinée par les gestes, les visages, les réponses émotionnelles, la psychologie du personnage, et les mots, mais le plus important.

Au moment d’écrire ce texte, nous en sommes au 56e chapitre. La clôture est proche. Pour en savoir plus sur cette école, je vous suggère de regarder la vidéo de Feldup sur le sujet, et vous trouverez une myriade d’autres documents pour vous donner plus de détails.

Quels traitements pour les hémorroïdes pendant la grossesse ?

Les crises hémorroïdaires peuvent survenir après l accouchement et sont même fréquentes pendant la grossesse d’une femme. Mais surtout, au-delà Read more

Rêver d’ongles : Quelles est la signification de vos rêves ? Explication

Rêver des doigts est fortement répandu, étant donné que les humains usent constamment leurs mains pour leur emploi, la communication, Read more

Leave a Reply

Méthode 100 % naturelle pour soulager les hémorroïdes- 50 %

Garantie satisfait ou remboursé 30 jours